Médecine esthétique

DÉFINITION

L’acide hyaluronique est un polysaccharide synthétisé, comme le collagène, par des cellules du derme : les fibroblastes. la principale fonction de l’acide hyaluronique est l’hydratation de la peau grâce à ses propriétés viscoélastiques et hydrophiliques exceptionnelles.

L’acide hyaluronique ne nécessitant pas de test préalable au traitement devient ainsi, grâce à ses qualités, le successeur naturel du collagène injectable dans le traitement des rides et des dépressions.

En dix ans, cette molécule a totalement révolutionné la prise en charge du vieillissement cutané. L’évolution des produits, leur multiplication, les progrès des techniques d’injection en font actuellement le pivot des thérapeutiques esthétiques de comblement, de restauration des volumes et de revitalisation.
Contrairement au collagène injectable, protéine d’origine bovine, et donc à risquer d’intolérance immunitaire par l’organisme, l’acide hyaluronique injectable est un polysaccharide (famille des sucres) entièrement de synthèse pour la plupart des fabricants.

L’acide hyaluronique est aujourd’hui considéré comme le produit de référence utilisé dans le rajeunissement volumétrique médical grâce à :

- Son ancienneté : utilisé depuis les années 1990.
- Sa durée in situ variable de 8 à 24 mois : les injections ont une durée suffisamment longue pour être efficaces et leur caractère transitoire permet de suivre le vieillissement.
- Son absence de spécificité tissulaire, il est donc biocompatible et les tests de tolérance avant injection ne sont pas nécessaires (sauf terrains particuliers).
- Son caractère entièrement biodégradable.
- Sa faculté d’utilisation, il ne nécessite pas de préparation.
- L’étendue de sa gamme utilisable : le même produit peut être décliné sous différentes formes adaptables aux différents types de vieillissement.
- Ses résultats immédiats
- Ses effets secondaires minimes et exceptionnels.
La possibilité de l’injecter sous différentes formes permet d’utiliser au mieux ses qualités :
- Hydratante et revitalisante en mésothérapie
- Correction des rides superficielles
- Correction des rides profondes et des volumes

Une séance d’injections peut être réalisée isolément, mais peut aussi compléter des techniques médico-chirurgicales de rajeunissement plus radicales telles que resurfaçages (peeling, laser, dermabrasion), blépharoplasties (paupières supérieures et/ou inférieures), liftings etc… Elle peut aussi se faire parallèlement à des injections de Toxine Botulique visant à diminuer le tonus de certains muscles responsables de l’apparition de rides.

OBJECTIFS

Une injection d’acide hyaluronique se propose de corriger, par un moyen simple et rapide, certains signes de vieillissement ou disgrâces présents au niveau du visage, en remplissant ou en donnant du volume là où cela est nécessaire.
Cette thérapeutique est proposée lorsqu’une intervention chirurgicale plus lourde n’est pas encore nécessaire, ou n’est pas souhaitée par la patiente. Le résultat à en attendre est donc moins frappant qu’une intervention chirurgicale, mais permet donc un résultat plus doux, et des suites plus simples.

Les corrections les plus fréquemment effectuées peuvent être réparties en quatre catégories :

- Sillons : sillons naso-géniens (de l’aile du nez au coin de la bouche), plis d’amertume (du coin de la bouche, de part et d’autre du menton), sillon labio-mentonnier….
- Rides et ridules : front, « rides du lion » (entre les sourcils), « patte d’oie » (au coin des yeux), joues, menton, « plissé soleil » autour de la bouche.
- Lèvres : redessiner l’ourlet (contour), les épaissir si elles sont trop fines, ou les rendre plus pulpeuses

Dépressions (creux) ou manques de volume : pommettes, cernes, menton, contour mandibulaire, joues, nez, fosses temporales, séquelles cicatricielles (acné, varicelle, traumatisme…)

Habituellement, ces disgrâces ne vont pas complètement disparaître mais seront considérablement atténuées par les injections. Certaines altérations répondent d’ailleurs beaucoup mieux au traitement que d’autres plus délicates à gérer. De même, la pérennité de la correction est variable selon le type d’acide hyaluronique et les patient(e)s, mais la correction n’est que temporaire et le traitement devra être renouvelé pour entretenir le résultat.

Il faut noter que de nombreuses autres altérations peuvent être présentes, mais leur traitement n’est possible qu’en utilisant des techniques médico-chirurgicales plus complexes que de simples injections.

Il en est ainsi en particulier de l’affaissement des tissus (exemple : bajoues) et de l’excédent cutané (exemple : paupières) qui ne pourront être supprimés que chirurgicalement. De même, certaines anomalies cutanées (aspérités, petites cicatrices, tâches, micro-ridules, « fripé cutané ») ne seront corrigées que par un resurfaçage (peeling, laser, dermabrasion).

Les injections, pratiquées aussi bien chez la femme que chez l’homme, peuvent être effectuées dès 30-35 ans. Toutefois, elles sont parfois réalisées beaucoup plus précocement, lorsque les disgrâces sont constitutionnelles ou héréditaires et non pas liées à l’âge (lèvres, pommettes…).

PRINCIPES

Le principe de base est d’injecter le produit dans l’épaisseur de la peau ou plus profondément, de manière à corriger certaines rides ou dépressions du visage et les pertes de volume dues à l’âge.

Il existe aujourd’hui un grand nombre d’acides hyaluroniques disponibles sur le marché, bénéficiant du Marquage CE (Communauté Européenne).
Ces produits diffèrent notamment par leur viscosité qui détermine leur caractère plus ou moins volumateur.
En cas de correction volumétrique importante (pommettes, menton,..) ou chez les patient(e)s allergiques, il conviendra de discuter de l’intérêt d’une réinjection de graisse autologue

vendredi 17 février 2017


Coordonnées

Dr Benoit HENAULT
1 rue de l’écluse
30900 NÎMES, FRANCE

Téléphone : 04.48.19.19.09
Mail : contact@henault-chirurgie-esthetique.fr


Près des arènes de Nîmes, le cabinet vous accueille du lundi au jeudi de 8h30 à 12h00 et de 14h00 à 18h30
le vendredi de 8h30 à 12h00