Bodylift

En bref

- Durée d’hospitalisation : 3 à 6 jours
- Durée d’intervention : 3 à 4 heures
- Durée de l’arrêt de travail : 2 à 4 semaines
- Prise en charge par l’assurance maladie : sous certaines conditions

  • Bodylift (PDF)
  • Définition du bodylift :

    Après perte de poids massive, le relâchement de la peau abdominale ne lui permet parfois pas de retrouver sa tension initiale, et un excès de peau peut alors être présent. Celui-ci peut se localiser au niveau abdominal, mais aussi dorsal et latéral, pouvant concerner les faces externes des cuisses.

    Pour corriger cela, il est possible de réaliser dans certains cas un bodylift. Il s’agit d’une remise en tension de la peau abdominale, dorsale, des fesses et des cuisses après excision de l’excès de peau puis décollement cutané. La cicatrice principale est donc circulaire abdominale basse afin de pouvoir se dissimuler dans les sous-vêtements. Il y a souvent une seconde cicatrice autour du nombril, lorsqu’il a besoin d’être désinséré lors de la remise sous tension.

    A qui s’adresse le bodylift ?

    Le bodylift s’adresse donc aux patientes et patients qui présentent un excès cutané tombant à la partie inférieure de l’abdomen, des fesses et de la face externe des cuisses. Cet excès cutané est souvent la source de gêne pour l’habillement, et même de complexes, jusque dans la vie intime.

    D’ailleurs, l’assurance maladie prévoit une aide financière à cet excès cutané dans certaines conditions. Le critère de prise en charge est défini comme suite :

    Chirurgie réparatrice dans les dégradations majeures de la paroi abdominale antérieure avec tablier abdominal recouvrant partiellement le pubis, justifié par une photographie préopératoire :

    - après amaigrissement pour obésité morbide,
    - dans les suites de la chirurgie bariatrique,
    - en post opératoire ou
    - en post gravidique

    Associés au bodylift, il existe fréquemment des excès adipeux localisés, notamment sur les flancs. Ceux-ci sont facilement accessibles à une lipoaspiration dans le même temps opératoire.
    Si l’excès de graisse est plus général, il conviendra d’abord de perdre du poids et de retonifier la paroi abdominale avant toute intervention chirurgicale, afin d’obtenir un résultat esthétique satisfaisant.

    Comment se déroule le bodylift ?

    Le bodylift se déroule sous anesthésie générale, et dure entre 3 et 4 heures. Plusieurs gestes peuvent donc être associés : résection cutanée, lipoaspiration, suture de la paroi musculaire.
    Ce dernier geste a pour but de rapprocher les muscles grands droits (muscles « abdominaux ») lorsqu’une grossesse les a écartés l’un de l’autre, voir de traiter une hernie, souvent ombilicale.
    Pendant l’intervention, des drains seront mis en place pour drainer les écoulements postopératoires.

    Au niveau dorsal, la graisse en excès peut être utilisée pour galber la partie supérieure des fesses qui sont souvent plates après amaigrissement massif.

    A la fin de l’intervention, une gaine de contention (que je vous aurais prescrite lors des consultations) est mise en place. Il conviendra de la garder pendant 1 mois jours et nuits.

    L’hospitalisation dure 3 à 6 en moyenne. Je retirerai les drains et réaliserai le premier pansement le jour de la sortie. Cela me permet de m’assurer que tout se passe bien avant votre sortie. Ils sont imperméable, afin de vous permettre de faire votre toilette.
    Les pansements seront refaits tous les deux jours par une infirmière à domicile, jusqu’au 15e jour après l’intervention.
    Nous les changerons alors de nouveau ensemble, pour retirer les fils de suture en consultation.

    Les premiers jours suivant l’intervention peuvent être assez douloureux, notamment en cas de geste sur la paroi musculaire. Un traitement antalgique adapté vous sera donc prescrit à la sortie de la clinique.

    Un arrêt de travail est à prévoir entre 3 et 5 semaines, en fonction de l’importance de l’intervention.

    Résultats à attendre du bodylift :

    Les résultats définitifs du bodylift s’apprécient 4 à 6 mois après l’intervention. En effet, la résorption des œdèmes et l’assouplissement des tissus sont relativement lents.
    Malgré cela, le résultat esthétique est rapidement appréciable, bien que le tour de taille définitif ne sera appréciable qu’après ce délai.

    Comme toutes cicatrices, les cicatrices du bodylift resteront rosées pendant 9 à 15 mois. Dès le retrait des pansements, la cicatrice circulaire inférieure sera camouflée dans les sous-vêtements.

    Le bodylift saura vous apporter un réel bénéfice esthétique mais aussi psychologique, ceci au prix de cicatrices qu’il sera facile de camoufler. Comme souvent en chirurgie plastique, l’acceptation des cicatrices est cependant le pré-requis pour que vous soyez parfaitement satisfait(e).

    Les complications du bodylift :

    Sans parler de complications, le bodylift peut être source d’imperfections de résultat. Il s’agit principalement de cicatrices trop visibles, ascensionnées, élargies ou asymétriques, d’aspect moins naturel du nombril, ou excès cutanés sur les extrémités de la cicatrice horizontale. La récidive dans une moindre mesure de l’affaissement cutané peut également se voir lorsque l’élasticité de la peau a été très altérée par un amaigrissement très important.
    Ces imperfections sont dans la plupart des cas accessibles à une retouche chirurgicale, sous anesthésie locale. En revanche, il est important d’attendre un délai de 12 mois avant de réaliser cette retouche, afin d’être certain que les cicatrices n’évolueront plus.

    Comme nous l’avons vu, mon expérience dans le domaine, associé à un cadre adapté à cette chirurgie au sein de la polyclinique du grand sud permet une minimisation du risque chirurgical. Cependant, même conduite avec compétence et vigilance, une intervention chirurgicale comporte toujours des risques.

    La plus redoutée lors de cette intervention, même si elle reste rare, est l’accident thrombo-embolique (phlébite ou embolie pulmonaire). Il existe une série de mesures préventives qui vous seront appliquées pour réduire ce risque : bas de contention, lever précoce, traitement anticoagulant,...

    D’autres complications peuvent se rencontrer. Principalement l’hématome, l’infection, la diminution de la sensibilité de la paroi abdominale (le plus souvent transitoire), et plus rarement la nécrose cutanée peut aussi être observée (souvent liées au tabac et/ou au diabète).

    Conclusion :

    Il est désormais possible de traiter la majorité des séquelles des amaigrissements aussi bien au niveau abdominal que dorsal.
    Mon rôle est de définir avec vous quel geste sera le plus adapté à votre demande, mais aussi de replacer votre demande en face des possibilités offertes par cette chirurgie.

    La description transparente de l’ensemble des complications post-opératoires n’a pas pour but de vous effrayer, mais simplement de vous laisser la possibilité de peser le rapport entre bénéfices à attendre et risques potentiels liés au bodylift.

    Cette page n’a évidemment pas pour but de remplacer une consultation, mais vous permet de trouver une source d’information fiable, émanent d’un professionnel qualifié.


    Coordonnées

    Dr Benoit HENAULT
    1 rue de l’écluse
    30900 NÎMES, FRANCE

    Téléphone : 04.48.19.19.09
    Mail : contact@henault-chirurgie-esthetique.fr


    Près des arènes de Nîmes, le cabinet vous accueille du lundi au jeudi de 8h30 à 12h00 et de 14h00 à 18h30
    le vendredi de 8h30 à 12h00